Mais pour satisfaire quelques adorateurs invétérés qui se reconnaitront, comme il a toujours bon pied bon œil, il ne s’interdira pas de placer ici un clin d’oeil, ou de lancer là un petit coup d’oeil et ne lui parlez pas de résurrection, de miracle ou de réincarnation !

Donc, sur le match de ce jour, il relève une rencontre inédite à trois mi-temps ! Une première mi-temps de feu ponctuée de trois essais toulousains splendides (les absents avaient tort, comme d’habitude…) inscrits par Cheslin Kolbe, Thomas Ramos et Jarod Poï. Puis une première mi-temps de la seconde mi-temps, disons… le quart d’heure du doute. Les Parisiens en profitent pour sauver, si tant est qu’elle fut en cause, leur honneur, par Terry Bouhraoua (mais c’est un usage que de parler ainsi). Y succède la seconde mi-temps de la seconde mi-temps qui est celle de l’assurance… L’assurance du bonus en tous cas.

Une suprématie totale dans le jeu amène les quatre essais d’Antoine Dupont, Gaël Fickou, Thomas Ramos (pour sa seconde réalisation du jour) et Maxime Médard pour la conclusion.

Les satisfactions sont nombreuses pour ce début de saison, il faut souligner les apports conséquents de Kelvin Kolbe mais aussi d’Antoine Dupont et Zack Holmes quii ne parlent pourtant pas la même langue, et de la jeune garde pleine de talents et porteuse de tous les espoirs amenée par un Thomas Ramos intenable et précis dans ses tirs au but. Mais il serait injuste de ne pas associer l’ensemble de l’équipe qui semble avoir retrouvé un jeu à la Toulousaine que pourtant, beaucoup n’ont jamais connu.   

A une prochaine fois… peut être ?

Signé L’OEIL