Pour le spectateur c’est sans doute un peu frustrant d’assister à un jeu fermé, tactique, sans grande envolée, mais pas sans engagement. Les défenses des deux équipes sont déjà, à n’en pas douter, bien réglées.

Le premier acte débute par une maladresse toulousaine sur le coup d’envoi, suivie d’une faute sur le regroupement qui s’ensuit, faute trop bien placée pour que Lionel Beauxis ne manque la cible. Les mêlées, comme souvent, ont du mal à se jouer correctement et l’arbitre sanctionne les « rouge et noir » procurant ainsi les munitions à Lionel.

Il faut un bon quart d’heure pour voir quand même quelques mouvements notables, avec Yoann Huget et Gaël Fickou notamment qui menacent dangereusement la ligne . Mais ils ne parviennent pas à leurs fins et l’arbitre donne à Sébastien Bézy l’occasion de recoller au score, puis d’égaliser après un mauvais geste sur Florian Fritz sanctionné d’un carton jaune.

Ainsi va le jeu, globalement fermé avec de temps en temps un éclair comme cette échappée de Paul Pérez à la demi-heure, qui se termine par une pénalité accordée aux Toulousains qui prennent pour la première fois l’avantage. Notons le remplacement avant la pause de Maks Van Dyk par Dorian Aldegheri qui semble apporter un peu de stabilité en mêlée. 

Au second acte, la jeune tête de mêlée toulousaine est reconstituée avec les entrées de Cyril Baille et Julien Marchand. Le chassé croisé continue au gré des pénalités accordées aux deux camps, mais les Toulousains semblent quand même mieux disposés.

Sur un lancer bordelais mal assuré aux cinq mètres, Julien Marchand voit le ballon lui échoir. Il ne se pose aucune question : en quatre enjambées et un plongeon volontaire, il inscrit le premier essai de la rencontre malgré trois adversaires sur son dos.

Les visiteurs, menés de dix points, sont contraints de réagir, ce qu’ils font fort bien à l’issue d’une longue action conclue, à six minutes du terme, par Jean-Marcellin Buttin décalé sur l’aile.

Balle en mains avec cinq points de retard sur la sirène, les visiteurs préfèrent envoyer le ballon aux spectateurs démontrant ainsi qu’ils se contentent du bonus défensif et les Toulousains acquiescent…

Alors pour conclure sans rien dénigrer, disons que les supporters de l’Amicale auront quand même passé une bonne soirée, le meilleur moment pour eux étant l’occasion qui leur est donnée de se retrouver avant match pour échanger à table leurs pronostics et échafauder tout ce qui ne se passera pas finalement !

Tout l’intérêt est là, et la victoire est le principal en somme.

Signé L’ŒIL